Calculer la trésorerie de départ : un enjeu crucial pour les entreprises

Le démarrage d’une entreprise est une étape délicate qui nécessite une gestion rigoureuse des finances. La trésorerie de départ, élément essentiel de cette gestion, doit être calculée avec précision pour assurer la pérennité de l’entreprise. Dans cet article, nous vous expliquerons comment procéder pour calculer la trésorerie de départ et les éléments à prendre en compte pour optimiser cette étape cruciale.

Qu’est-ce que la trésorerie de départ ?

La trésorerie de départ représente l’ensemble des liquidités dont dispose une entreprise au moment de sa création. Elle permet notamment de financer les premières dépenses et d’assurer le bon fonctionnement des activités jusqu’à ce que l’entreprise génère suffisamment de revenus pour être autonome financièrement. La trésorerie de départ est donc un indicateur clé du succès potentiel d’une entreprise.

Les éléments à prendre en compte pour le calcul

Pour bien calculer la trésorerie de départ, il est important de prendre en considération plusieurs éléments :

  • Les investissements initiaux : ils regroupent l’ensemble des dépenses nécessaires à la création et au démarrage de l’entreprise (matériel informatique, mobilier, véhicules, etc.). Ces dépenses sont généralement prévues dans le plan d’affaires et doivent être intégrées au calcul.
  • Les frais fixes : il s’agit des dépenses récurrentes telles que le loyer, les salaires, les charges sociales, les impôts et taxes, etc. Ces frais sont indispensables au fonctionnement de l’entreprise et doivent être pris en compte dès le départ.
  • Les frais variables : ils correspondent aux dépenses liées à l’activité de l’entreprise (matières premières, fournitures, transport, etc.). Leur montant peut varier en fonction du volume de production et des ventes. Ils doivent également être intégrés au calcul.
  • Les besoins en fonds de roulement (BFR) : il s’agit de la somme dont l’entreprise a besoin pour financer son cycle d’exploitation (stocks, créances clients, etc.). Le BFR doit être anticipé pour éviter les problèmes de trésorerie à court terme.
A découvrir également  Portage salarial : un levier pour stimuler l'entrepreneuriat en zone rurale

Comment procéder pour calculer la trésorerie de départ ?

La méthode la plus courante pour calculer la trésorerie de départ consiste à suivre ces étapes :

  1. Dresser un bilan prévisionnel, qui retrace les actifs et passifs de l’entreprise à sa création.
  2. Déterminer le fonds de roulement net global (FRNG), en soustrayant le passif circulant (dettes fournisseurs, fiscales et sociales) de l’actif circulant (stocks, créances clients).
  3. Calculer le BFR, en prenant en compte les délais de paiement des clients et fournisseurs, ainsi que la durée de rotation des stocks.
  4. Enfin, déduire le BFR du FRNG pour obtenir la trésorerie de départ.

Il est important de réaliser ces calculs avec rigueur et de les ajuster en fonction de l’évolution du projet d’entreprise. En effet, un montant trop faible de trésorerie de départ peut mettre en péril la viabilité de l’entreprise, tandis qu’un montant trop élevé peut limiter les investissements futurs.

Astuces pour optimiser la trésorerie de départ

Pour améliorer la trésorerie de départ et assurer la pérennité financière de l’entreprise, voici quelques conseils :

  • Négocier des délais de paiement plus longs avec les fournisseurs pour réduire le BFR.
  • Proposer des remises ou avantages aux clients qui paient rapidement leurs factures, afin d’accélérer le flux de trésorerie.
  • Suivre régulièrement l’évolution du BFR et ajuster les prévisions en conséquence.
  • Privilégier le recours à des aides financières (subventions, prêts d’honneur, etc.) pour diminuer les besoins en fonds propres.

L’importance du suivi et du contrôle de la trésorerie

Même après avoir calculé avec précision la trésorerie de départ, il est essentiel de mettre en place un suivi et un contrôle réguliers de la trésorerie. Cela permet d’anticiper les éventuels problèmes financiers et d’ajuster sa stratégie en conséquence. Il est également recommandé d’établir un plan de trésorerie, qui retrace les entrées et sorties de fonds prévues sur une période donnée (généralement un an).

A découvrir également  Le portail Bimedia : au cœur de la digitalisation du commerce de proximité

En somme, le calcul de la trésorerie de départ est une étape cruciale pour assurer la viabilité financière d’une entreprise. En prenant en compte les investissements initiaux, les frais fixes et variables, ainsi que le BFR, il est possible d’établir un montant adapté aux besoins réels de l’entreprise. N’oubliez pas non plus l’importance du suivi et du contrôle de la trésorerie tout au long du développement de votre projet.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*